La directrice générale de l'UNESCO reçoit la ministre cubaine de l'éducation

Édité par Reynaldo Henquen
2013-11-06 14:07:40

Pinterest
Telegram
Linkedin
WhatsApp

Paris, 6 novembre (RHC/PL)- La directrice générale de l'UNESCO, l'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture, Irina Bokova, a reçu la ministre cubaine de l'éducation, Ana Elsa Velázquez, qui conduit la délégation de notre pays à la 37e Conférence Générale de cet organisme de l'ONU.

«La rencontre a été très positive. L'UNESCO a toujours été aux côtés de Cuba, et notre pays a été aussi un allié de cette organisation » a déclaré la ministre cubaine de l'éducation.

Ana Elsa Velázquez a précisé qu'au cours de l'entretien, elles ont discuté de la disposition de Cuba de renforcer sa participation aux campagnes d'alphabétisation en Afrique en appliquant la méthode « Yo sí puedo » (Moi, oui, je peux) mise au point par des spécialistes de notre pays.

« La directrice générale de l'UNESCO, qui a visité Cuba cela fait presque un an où elle s'est rendue au Musée de l'Alphabétisation, a fait l'éloge, à plusieurs reprises de cette méthode qui a permis d'apprendre à lire et à écrire à des millions de personnes dans le monde » -a-t-elle signalé-.

Ana Elsa Velázquez a ajouté qu'elles ont également mis l'accent sur la nécessité que la formation des enfants, des adolescents et des jeunes soit plus intégrale et qu'elle comprenne non seulement l'enseignement , mais aussi d'autres domaines dont la culture, la santé et l'inclusion sociale.

« Nous avons également examiné l'Agenda pour le Développement après 2015, qui est un thème permanent pas seulement pour l'UNESCO mais aussi pour d'autres organisations internationales » a ajouté la ministre cubaine de l'éducation.

Ana Elsa Velázquez a déploré le fait que les Objectifs du Millénaire fixés en 2000 ne seront pas atteints dans de très nombreux pays du monde dans lesquels il y a encore plus de 770 millions d'analphabètes dont un grand nombre sont des femmes.

La ministre cubaine de l'éducation a rappelé que Cuba a atteint la majorité de ces objectifs malgré les graves effets du blocus que les États-Unis font subir à notre pays depuis plus de 50 ans.

« Cela a été possible grâce à la volonté politique du gouvernement qui accorde la priorité à l'éducation, à la santé et à la protection sociale et qui destine d'importantes ressources à ces secteurs » a rappelé la ministre.

La Conférence Générale de l'UNESCO a commencé hier à Paris et elle prendra fin le 20 novembre. Des délégations des 195 pays membres de cette organisation y prennent part.



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up