La Présidente de la Cour des Comptes de Cuba souligne l'importance de la volonté politique dans la lutte contre la corruption

Santa Cruz, Bolivie, 8 novembre (RHC/PL)- La vice-présidente cubaine Gladys Bejerano a relevé aujourd'hui que la corruption est un mal commun en Amérique Latine et dans les Caraïbes et elle a lancé un appel à y faire face avec intégration et volonté politique.

Gladys Bejerano, qui est également la présidente de la Cour des Comptes de notre pays, a expliqué aux participants à la 1ère Réunion Spécialisée de Ministres et de Hautes Autorités de Prévention et de Lutte Contre la Corruption de la CELAC, la Communauté des États Latino-américains et Caribéens, qui se tient à Santa Cruz, en Bolivie, les complexités de l'affrontement de ce fléau.

« C'est une bataille extrêmement complexe et qui requiert d'intelligence et de volonté politique » -a-t-elle indiqué-.

Elle a également exprimé sa satisfaction pour la tenue de cette rencontre et l'espoir de pouvoir transformer la situation avec la volonté et avec le travail créateur des peuples, avec la certitude du fait qu'un monde meilleur est possible.

« La Celac que Cuba à l'honneur de présider, accorde une grande importance à cette première réunion spécialisée dans la lutte contre la corruption » -a-t-elle ajouté.-

Gladys Bejerano a également relevé qu'il existe actuellement divers mécanismes et espaces pour analyser et échanger les meilleures pratiques.

Des accords ont été signés, des déclarations ont été adoptées et nous devons les appuyer en exigeant leur application par nos pays suivant les caractéristiques et le cadre juridique de chaque pays » a relevé Gladys Bejerano qui est arrivée hier dans la ville de Santa Cruz.

« Il est vrai que l'on a besoin d'une lutte énergique pour faire face à toute forme de corruption, mais nous ne devons pas abandonner l'application d'une approche stratégique et préventive incluant la participation de toutes les forces de la société et l'analyse des causes qui l'engendrent ainsi qu'un travail intense ayant pour but la formation de valeurs -a-elle ajouté-.

La Présidente de la Cour des Compte de Cuba a enfin indiqué que, dans notre pays, la lutte contre la corruption est menée de façon ouverte. Elle a relevé que le leader historique de la Révolution Cubaine , Fidel Castro et le président Raúl Castro ont mis l'accent , a plusieurs reprises, sur le fait que la corruption est la seule chose étant à même de détruire la Révolution.

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up