Le Plenum du Comité National de l'Union des Jeunes Communistes se tient à La Havane

La Havane, 15 juin (RHC).- À l'approche du 10e Congrès de l'Union des Jeunes Communistes de Cuba qui siègera en juillet prochain, cette organisation a tenu, au Centre des Conventions Lázaro Peña, le 11e Plenum de son Comité National auquel a participé José Ramón Machado Ventura, second secrétaire du Parti Communiste de Cuba et vice-président du Conseil d'État et du Conseil des Ministres de notre pays.

Le rendez-vous a été un espace pour expliquer l'état de l'application des décisions prises au 9e Congrès. Les participants ont constaté que bien que l'organisation ait évolué et se soit transformée, l'insatisfaction existe toujours car parfois les grands événements ont eu un plus grand impact parmi la jeunesse que les objectifs fixés pour le travail quotidien.

Diverses opinions ont été exprimées au sujet de la formation des cadres de l'organisation.

À ce sujet, José Ramón Machado Ventura a signalé qu'il faut en finir avec les cadres schématiques et former des dirigeants qui pensent avec leur propre tête et qu'ils le fassent en faveur des personnes qu'ils représentent.

Il a expliqué qu'il faut donner des orientations aux cadres mais que ceux-ci doivent avoir de l'autonomie pour qu'ils puissent trouver les solutions correctes aux problèmes.

À un autre moment des débats, José Ramón Machado Ventura a abordé la nécessité que les cellules de base discutent des difficultés pour pourvoir influer et participer à la prise de décisions. Il a signalé que le rôle du secrétaire général est fondamental.

 

Pour sa part, Indira Fajardo, présidente de la brigade de moniteurs d'art « José Martí », s'est référée à la nécessité d'encourager le travail ciblé sur la communauté en mettant surtout à profit les potentialités qu'a l'organisation qu'elle dirige.

Elle a relevé :

“Nous ne pouvons plus continuer à nous servir des moniteurs d'art uniquement dans les écoles pour organiser des activités au début de chaque journée d'étude et des activités culturelles. Le moniteur d'art a une mission très spécifique fixée par notre Commandant en Chef, pas seulement depuis l'an 2000 quand les premières écoles pour leur formation ont été créées mais aussi depuis 1961. Ils doivent être en permanence au service de la communauté. L'instructeur est un bien de la communauté raison pour laquelle il faut lui donner des tâches concrètes car c'est lui qui peut être en contact étroit avec les familles, avec les enfants. Il se peut qu'il ne soit pas présent dans toutes les communautés mais là où il est nous devons profiter le mieux possible de son travail ».

Pour sa part, Joshuan Palacios s'est fait l'écho d'un des principaux appels à former une avant-garde politique qui ressemble plus à son temps.

Il a signalé:

«Le contexte l'exige, la patrie nous appelle à être conscients, à avoir conscience du moment historique que nous vivons ; à être à la hauteur de celui-ci. Cela est essentiel pour le salut de Cuba, de l'humanité. Nous devons promouvoir la culture de l'être humain. C'est pour cela que nos médecins ont pu faire ce qu'ils ont fait en Afrique ».

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up