Logo Radio Habana Cuba

Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Miguel Díaz-Canel plaide pour une réponse commune à la pandémie

Je remercie l'Azerbaïdjan, président du Mouvement des pays non alignés, d'avoir convoqué cette réunion pour échanger sur les efforts urgents et nécessaires pour nous permettre de lutter contre la COVID-19.

Je profite de cette occasion pour féliciter l'Ouganda, qui assumera la présidence du Mouvement à partir de 2022. En vous assurant du plein soutien de Cuba, nous vous souhaitons la plus grande réussite dans votre gestion future.

La COVID-19 s'est révélée être un défi mondial. Elle ne connaît pas les frontières, les idéologies ou les niveaux de développement. Par conséquent, la réponse doit également être mondiale et conjointe, au-delà des différences politiques.

Il impossible de prévoir avec exactitude l'ampleur de ses conséquences. Le nombre élevé de personnes infectées et les pertes humaines considérables témoignent de son impact dévastateur dans un monde de plus en plus interconnecté, un monde qui, cependant, n'a pas été capable de renforcer cette interconnexion dans un esprit de solidarité, et qui paie aujourd'hui le prix de son incapacité à corriger les graves déséquilibres sociaux. Disons-le franchement : si nous avions mondialisé la solidarité comme le marché l'a été, l'histoire serait différente.

Nous assistons à un manque de solidarité et de coopération. Ce sont des valeurs qui ne peuvent pas être liées au seul profit, qui constitue presque exclusivement la seule motivation de ceux qui, vénérant le marché, oublient la valeur de la vie humaine.

Lorsque l'on passe en revue les réalités qui ont tenu en haleine l’Humanité au cours des quatre derniers mois, nous ne pouvons que signaler les erreurs coûteuses des politiques néolibérales qui ont conduit au rétrécissement des États, à des privatisations excessives et à l’oubli des majorités.

Cette pandémie a démontré la fragilité d'un monde fracturé et excluant. Pas même les plus chanceux et les plus puissants ne pourraient survivre en l'absence de ceux qui créent et soutiennent la richesse par leur travail.

La pandémie aggrave les problèmes urgents d'une planète en proie à de profondes inégalités, où 600 millions de personnes vivent dans une pauvreté extrême et où près de la moitié de la population n'a pas accès aux services de santé de base.

Dans le même temps, les dépenses militaires mondiales dépassent 1 900 milliards de dollars, dont plus de 38 %, soit 372 milliards de dollars, engagées par les États-Unis en 2020.

Je reprends la pensée du Commandant en chef de la Révolution cubaine, Fidel Castro Ruz, et je cite : « au lieu d’investir autant d'argent dans la mise au point d'armements de plus en plus sophistiqués, ceux qui détiennent les ressources devraient favoriser les recherches médicales et mettre au service de l'humanité les fruits de la science, en créant des instruments de santé et de vie, et non de mort. »

Plaidons, avec le Secrétaire général des Nations unies, pour la fin des guerres, y compris les guerres non conventionnelles, afin de sauvegarder le droit à la paix.

Nous rejetons les récentes et graves menaces militaires du gouvernement des États-Unis contre la République sœur bolivarienne du Venezuela.

Dans ce scénario complexe, les États-Unis attaquent le multilatéralisme et dénient injustement le rôle des organisations internationales, en particulier l'Organisation mondiale de la santé.

Lors du 18e Sommet de Bakou, en octobre 2019, nous avons appelé au renforcement du Mouvement face aux défis internationaux, convaincus que seule l'unité pouvait nous sauver.

Nous devons lutter contre l'égoïsme et être conscients que l'aide venue du Nord industrialisé sera faible. Nous devons donc nous compléter, partager ce que nous avons, nous soutenir mutuellement et tirer les leçons des expériences positives.

Une option utile pourrait être de reprendre à l'avenir les réunions annuelles des ministres de la Santé du Mouvement des pays non alignés dans le cadre de l'Assemblée mondiale de la santé.

Cuba est prête à partager ses expériences avec les pays du Mouvement, auxquels nous sommes liés par des liens historiques d'amitié.

Quelques mois avant le déclenchement de la pandémie de COVID-19, nous étions déjà confrontés à une escalade brutale de la politique de blocus économique, commercial et financier des États-Unis, visant à étrangler totalement nos échanges commerciaux et notre accès au carburant et aux devises.

Au prix d'efforts et de sacrifices énormes, nous avons réussi à maintenir dans ces conditions notre système de Santé publique universel et gratuit, avec des professionnels dévoués et hautement qualifiés, reconnus dans le monde entier malgré les grossières campagnes de diffamation et de discrédit.

Au milieu de ce contexte asphyxiant de guerre économique, les premiers signes avant-coureurs de la possibilité que la COVID-19 se transforme en pandémie sont apparus, ce qui éleva le niveau des défis.

Un plan de mesures a immédiatement été élaboré, basé sur nos principales forces : un État organisé responsable de veiller sur la santé de ses citoyens et une société ayant un haut degré de participation à la résolution de ses problèmes. L'évolution de l'épidémie à Cuba au cours des deux derniers mois montre à quel point les politiques d'investissement social peuvent avoir un impact sur les défis les plus importants et les plus inattendus.

Le développement scientifique nous a permis de traiter avec succès différentes maladies transmissibles, tant dans à Cuba que dans d'autres pays.

Au cours du mois dernier, vingt-cinq nouvelles brigades de professionnels de la santé cubains sont parties appuyer les efforts de lutte de 23 pays contre la pandémie, s'ajoutant à celles qui offrent déjà leurs services dans 59 États, dont beaucoup sont membres du Mouvement des pays non alignés.

Il est de notre responsabilité d'unir nos volontés et nos efforts pour relever cet immense défi.

Favorisons la coopération et la solidarité internationales.

Nos efforts seront décisifs.

Faisons-le pour le droit à la santé, à la paix et au développement de nos peuples, dans le strict respect des principes fondateurs du Mouvement.

Faisons-le pour la vie. Les efforts de chacun seront décisifs.

Je vous remercie.

Source : Compte Twitter de la Présidence de Cuba

Edité par Francisco Rodríguez Aranega
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

8096707

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 6766
  • Aujourd'hui: 4813
  • En ligne: 190
  • Total: 8096707