Un pilotage pour le contrôle biologique de l’Aedes Aegypti

La Havane, 15 jan. (RHC).- Cuba réalise une étude pilote visant au contrôle du moustique Aedes Aegypti, agent transmetteur de la dengue, le chikungunya, le zika et la fièvre jaune.

Ce pilotage est appliqué suivant la technique de l’insecte stérile, TIE de par son sigle en espagnol, une procédure utilisée pour le contrôle de toute une série d’insectes.

L’étude est menée à bien avec la coopération de l’Organisation Internationale de l’Énergie  Atomique, OIEA.

Il s’agit d’une méthode de contrôle biologique non nuisible pour l’environnement qui consiste à la reproduction et la stérilisation massive de moustiques mâles par des radiations ionisantes  dans une station équipée par l’OIEA à l’Institut de Médecine Tropical Pedro Kouri de La Havane.

Ils sont ensuite libérés dans des zones choisies pour le pilotage dans le but d’empêcher leur cycle reproductif.

Dans des déclarations à Granma, le Dr René Gato, chef du Groupe de contrôle de biologique de vecteurs à l’Institut Pedro Kouri, a indiqué que l’OIEA a ainsi répondu à la situation complexe des arboviroses en Amérique Latine et dans les Caraïbes par le soutien à des recherches concernant la surveillance et le contrôle de vecteurs, moyennant des initiatives appuyées par l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Organisation Panaméricain de la Santé.

Source : Granma

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up