Les enseignants argentins condamnent la répression policière ordonnée par Macri

Buenos Aires, 11 avril (RHC)- La Confédération des Travailleurs de l'Enseignement de l'Argentine fait une grève nationale de 24 heures pour condamner la répression dont ont été victimes des dizaines d'enseignants, le 9 avril, lorsqu'ils essayaient de construire une école itinérante devant le siège du congrès. 

La présidente de la confédération, qui regroupe les enseignants argentins, Sonia Alesso, a signalé que le mot d'ordre de grève a été lancé car ils ne permettront pas que la répression soit utilisée contre aucun enseignant afin de faire taire les défenseurs d'une cause juste.

Cette dirigeante syndicale a rappelé qu'aujourd'hui les enseignants ont hissé le drapeau national dans les écoles aux côtés des parents des élèves et qu'ils se sont vus remettre, par écrit, l'avis de ces derniers sur le conflit.

 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up