Dénonciation de la détention illégale d'une candidate bolivienne du MAS à la députation

Brenda Segovia, candidate du MAS à la députation est accusée de détenir un gaz d'usage exclusirf de la police. Photo tirée de Twitter par TeleSur

La Paz, 13 oct. (RHC).- Des acteurs politiques boliviens ont dénoncé ce lundi la détention illégale de la candidate au poste de député du Mouvement pour le Socialisme (MAS) Brenda Segovia à Santa Cruz. Le gouvernement de facto de la Bolivie a affirmé que Brenda Segovia était accusée de porter des armes.

Ces dernières heures, Brenda Segovia elle-même avait dénoncé le fait que plusieurs groupes attaquaient son domicile à Santa Cruz et précisé que les attaquants n'habitaient pas dans la région.

Le MAS a dénoncé ce fait, considérant comme «illégales» les attaques contre l'organisation, qui ont lieu moins d'une semaine avant les élections présidentielles en Bolivie.

Entre-temps, le ministre de l’Intérieur, Arturo Murillo a annoncé que Brenda Segovia, candidate au siège unique de représentante du Mouvement vers le Socialisme (MAS) à Santa Cruz, sera poursuivie pour port illégal d'arme. Il a affirmé qu’on avait trouvé chez elle un gaz exclusivement utilisé par la police.

Sur Twitter l'ancien président Evo Morales a dénoncé les abus et les illégalités contre les candidats du peuple. «Ces dernières heures, la candidate au poste de député du MAS-IPSP, originaire de Santa Cruz, Brenda Segovia, a été arrêtée. Nous exigeons sa mise en liberté!» a-t-il posté.

Source: Prensa Latina et TeleSur

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up