Cuba présente davantage d'opportunités d'affaires aux investisseurs étrangers

La Havane, 1er nov. (RHC).- Cuba a présenté ce matin davantage d'opportunités d'affaires aux investisseurs étrangers.

Le cadre choisi, la Foire Internationale de La Havane, l'une des principales rencontres commerciales de la région, rassemble 3 500 entreprises de 73 pays.

Publié pour la première fois en 2014, le porte-feuilles des opportunités d'affaires de Cuba est mis à jour tous les ans.

Le comité organisateur de la Foire assure que cette année la liste des opportunités d'affaires est plus longue que celle de l'année dernière malgré l'exclusion de bon nombre de projets scellés ou dont les négociations sont à un stade avancé.

Le ministre cubain du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, Rodrigo Malmierca, a d'ores et déjà considéré la présentation des opportunités d'affaires comme l'un des principaux événements de la Foire internationale de La Havane.

La Russie a été à l'honneur hier de la Foire internationale de La Havane

Yordi Kalamanov, vice-ministre russe de l'industrie, invité pour l'occasion, saluait les efforts consentis par Cuba à la consolidation des échanges avec son pays.

«Je voudrais signaler que vous avez fait un grand travail pour consolider les relations entre Cuba et la Russie. Ces dernières années, quelques projets ont été concrétisés et l'industrie cubaine a marqué plusieurs buts. Aujourd'hui on parle de la modernisation des chemins de fer de Cuba.»

 

De son côté, le ministre cubain du Commerce extérieur et des Investissements étrangers signalait:

«C'est un plaisir de partager avec vous cet important événement où sont présents tous les secteurs de l'économie cubaine.

Cuba poursuit la mise à jour de son modèle économique sur la base du consensus des Cubains au sujet de l'édification du socialisme. Ce modèle économique confirme la propriété sociale sur les moyens fondamentaux de la production, reconnaît le rôle d'autres formes de gestion non-étatique et réaffirme la planification comme instrument indispensable dans la direction de l'économie sans nier l'existence du marché.

Nous ne pouvons pas oublier de mentionner, parmi les aspects positifs, le re-échelonnement fructueux de la dette envers la Russie et ensuite avec les créanciers membres du Club de Paris. Cela permettra à notre pays d'accéder, progressivement, à de nouvelles lignes de crédits.

Cuba vit une nouvelle étape après le rétablissement des relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis. On constate des progrès dans les liens diplomatiques et dans le domaine de la coopération.

Cependant, sur le plan économique, les résultats restent maigres pour cause du blocus qui reste en vigueur.»

 

Édité par Tania Hernández



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up