Salim Lamrani signale que la politique anti-cubaine de Washington est vouée à l'échec

Paris, 22 août, (RHC).- Salim Lamrani, professeur et essayiste français et grand connaisseur des relations entre Cuba et les États-Unis, a déclaré à l'agence Prensa Latina que la politique anti-cubaine de Washington est vouée à l'échec.

Il a précisé que la position des États-Unis appelle à la confrontation, y compris avec leurs alliés, dans le dessein d'anéantir la Révolution cubaine.

Professeur aujourd'hui à l'université de la Réunion, Salim Lamrani souligne dans ses déclarations à Prensa Latina que les actions de l'administration Trump contre Cuba s'inscrivent dans sa conduite erratique.

A son avis, les États-Unis démontrent toujours qu'ils souffrent de leur incapacité d'accepter la réalité d'une Cuba libre et indépendante.

«L'île ne cède jamais sous la violence, les menaces, l'intimidation ou le chantage, voilà donc pourquoi le dialogue sincère et respectueux constitue la seule issue pour la solution du différend bilatéral » a-t-il souligné.

Se référant aux mesures prises par l'administration Trump pour renforcer le blocus, dont l'activation du chapitre III de la loi Helms-Burton visant à internationaliser le blocus, Salim Lamrani a indiqué que Washington ignore toujours le principe fondamental du droit des peuples à l'autodétermination. «Les États-Unis doivent accepter que le sort de Cuba, son système et son orientation sont de la compétence exclusive des Cubains »

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up