Cuba et l'Equateur : un exemple des relations de nouveau type au sein de la Celac


Par María Josefina Arce

La Communauté des États Latino-américains et caribéens a favorisé une concertation sociale et l'intégration pour aboutir au bien être des peuples des 33 pays qui forment ce bloc qui en peu de temps est devenu l'interlocuteur de la région.

C'est ainsi que sur le plan social cette organisation a orienté ses actions à promouvoir l'équité, l'inclusion et l'éradication de la pauvreté et la faim parmi les populations des états membres.
Pour ce faire, la CELAC a proposé à la région un nouveau type de relations fondées sur la solidarité et une coopération humaniste en faveur des nations du bloc, tout en respectant leurs caractéristiques essentielles.

Ces nouveaux liens se sont approfondis sous la présidence pro tempore de Cuba, un pays qui, depuis le triomphe de la Révolution, en janvier 1959 a porté la solidarité partout dans le monde.
Un exemple de combien l'on peu faire s'il existe la volonté politique et une coopération désintéressée, est la relation existant entre Cuba et l'Equateur, que le président Rafael Correa a qualifié d'extraordinaire.

L'aide médicale a été essentielle pour augmenter les indices de santé des Équatoriens qui apprécient la présence des spécialistes cubains qui vont jusqu'à dans les coins les plus reculés de la géographie de ce pays andin.

Le président Correa considère que la formation de jeunes équatoriens à l'École Latino-américaine de médecine, qui a son siège à La Havane a eu un grand impact social en Équateur. Il a signalé que grâce à cet accord la jeunesse extrêmement pauvre de son pays peut étudier dans ce centre de hautes études”.

Dans le domaine de l'éducation , l'aide solidaire de Cuba s'est fait remarquer. L'implémentation de la méthode cubaine d'alphabétisation, “Yo sí puedo”, Moi oui je peux a permis à de nombreux citoyens de ce pays andin, d'apprendre à lire et à écrire y compris aux communautés indiennes.


Cette relation de nouveau type n'a pas seulement été profitable à l'Équateur. En réciprocité, le gouvernement de Correa, a été l'un des premiers à offrir son aide à Cuba après les dégâts dévastateurs provoqués en 2012, le passage dans l'Est de Cuba, de l'ouragan Sandy.

L'Équateur a envoyé des aliments, de l'eau potable, des médicaments et d'autres produits, mais aussi un corps d'ingénieurs de l'armée équatorienne qui aide à la reconstruction de la ville de Santiago de Cuba.

Cuba promeut des relations de ce type en tant que membre de la Celac. Elle est consciente que seul de cette façon les peuples de l'Amérique Latine et des Caraïbes pourront atteindre un développement socio économique soutenable, en accord avec leur potentiel humain et les vastes ressources naturelles dont ils disposent.

 

Édité par Tania Hernández



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up