Aux États-Unis le contrôle d'armes est une chimère

Les fusillades massives sont devenues monnaie courante aux États-Unis. La dernière en date a eu lieu ces dernières heures en Floride et elle a de nouveau mis en évidence la nécessité d'un contrôle plus strict sur ces engins.

Bien que les massacres se succèdent et que certaines, comme celles du lycée de Parkland, toujours en Floride, qui a coûté la vie à 17 personnes ou celle de Las Vegas qui a fait 58 morts, aient eu un fort impact sur la société, l'on n'a pas réussi à ce que le Congrès parvienne à un consensus sur une réforme ambitieuse pour durcir l'accès aux pistolets et aux rifles dont le port et l'utilisation sont autorisés par la Constitution.

Les lobbys partisans des armes exercent de fortes pressions sur les congressistes dont beaucoup appartiennent à la controversée Association Nationale du Rifle et voient comme un droit sacré le port d'armes.

Pendant ce temps le nombre de personnes tuées par des armes à feu augmente chaque jour. L'on estime que chaque année près de 34 mille personnes sont abattues aux États-Unis par des armes à feu ce qui équivaut à une moyenne de 93 morts par jour.

Bien qu'il n'y ait pas des statistiques exactes sur le nombre d'armes à feu entre les mains des civils, les experts estiment qu'elles pourraient être au nombre de 9 pour 10 habitants.

Cela fait 6 ans, une étude du Service d'Investigation du Congrès estimait qu'il y avait quelque 310 millions d'armes de ce type, leur nombre pourrait être actuellement vraiment terrifiant.

Ce qui est vrai c'est qu'aux États-Unis le thème des armes dépasse la limite du rationnel. En 2013, par exemple, les autorités de l'Iowa ont assuré qu'elles ne pouvaient pas empêcher les personnes aveugles l'utilisation de ce type d'armes tandis que dans d'autres états les enfants ont le droit de chasser sous la supervision d'adultes.

Vers la fin de l'année dernière, le Wisconsin a voté une loi permettant aux moins de 10 ans de porter leurs propres armes dans les bois de l'état.

Aucun progrès n'est fait en matière de contrôle du port d'armes mais en ce qui concerne l'autorisation de porter plus d'armes, l'imagination des autorités est fertile. Si un juge fédéral n'avait pas interdit la Defense Distributed de publier des plans, des dessins, des instructions et des archives, beaucoup d'usagers auraient pu, à partir du 1er août imprimer des armes avec la technologie connue comme 3D.

Cependant, selon la BBC, quatre urs alent el jours avant le lancement officiel l'on aurait publié des plans d'armes pour être imprimés en 3 D. Ils ont été téléchargés des milliers de fois et les guides de 9 types d'armes pourraient être déjà entre les mains de n'importe qui.

Ce type d'armement, affirment les experts, n'est pas enregistré et il est très difficile de le repérer et même de le détecter car il est à même d'échapper aux détecteurs de métaux car ces armes sont faites en plastic.

Le thème est un cercle vicieux aux États-Unis. Nombreux sont ceux qui se prononcent pour un plus grand contrôle mais d'autres invoquent le controversé Second Amendement de la Constitution pour continuer à remplir d'armes la société et pour augmenter la violence armée qui fait partie aujourd'hui du quotidien de chaque citoyen étasunien.

 

 

 

 

 

 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up