Un groupe parlementaire soutient la campagne pour plus de vaccins au Brésil

Brasilia, 15 mars (RHC) Le Groupe Parlementaire d’Amitié Brésil-Cuba soutient la Campagne Plus de Vaccins qui demande l’achat de médicaments et du matériel par le Gouvernement pour faire face à l’effondrement du système de santé à cause du Covid-19.

L’organe législatif soutient la croisade entreprise par le Mouvement de solidarité Capixaba à Cuba, Chapitre Brésil du Comité international pour la paix, la justice et la dignité des peuples et le Comité de solidarité de Rio de Janeiro avec l’île caribéenne.

Selon le groupe, dans leur manifeste inaugural, ces entités décrivent le chaos et soulignent que 'le Brésil traverse une situation sans précédent dans son histoire'.

Elles indiquent que le pays, qui était autrefois le premier au monde en matière de campagnes de vaccination, occupe la triste deuxième place dans le monde le plus touché par le virus coronavirus SRAS-CoV-2, responsable de la maladie.

Il est à noter que le géant sud-américain vit chaque jour une pandémie de plus en plus grave, avec plus de 11 millions de cas d’infection et près de 280.000 décès, en raison de l’absence de stratégies sanitaires depuis l’apparition du premier cas et de l’impossibilité d’une vaccination massive.

"Des hôpitaux surpeuplés de personnes dans des situations critiques, un nombre impressionnant de décès, sans mesures d’endiguement. Nous avons le deuxième plus grand nombre de morts dans le monde sans qu’aucune agence gouvernementale ne s’exprime ou ne s’acquitte de son devoir de prendre soin de la vie de ses citoyens, comme le prévoit la Constitution fédérale", rapporte le document.

Il est de notoriété publique qu’en raison de l’irresponsabilité du Gouvernement fédéral, il n’y a pas de vaccins suffisants pour immuniser tout le peuple brésilien.

"Nous avons seulement deux centres de recherche et de production, des institutions de la plus haute qualité scientifique avec confirmation internationale : Fiocruz, à Rio de Janeiro, et l’Institut Butantan, à Sao Paulo. Malheureusement, c’est insuffisant pour répondre à nos exigences en matière de santé", souligne le texte.

Il insiste sur le fait qu’il est "urgent d’acheter suffisamment de vaccins pour soigner notre population, quelle que soit leur origine, à condition qu’ils correspondent à des avis scientifiques, que leur efficacité soit prouvée et autorisée par l’Agence nationale de surveillance sanitaire (Anvisa)".

Jusqu'à présent , le Brésil a enregistré 278.229 pertes en vies humaines et 11.483.370 personnes infectées.

 

(Source : Prensa Latina)

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up