Dilma Rousseff signale que le coup d'état dans son pays porte atteinte aux conquêtes sociales

Brasilia, 7 mai, (RHC).- La présidente brésilienne, Dilma Rousseff a déclaré que le coup d'état en marche à son encontre, porte atteinte aux conquêtes sociales des 13 dernières années, au Brésil. Elle a annoncé qu'elle ne démissionnera pas, car si elle le faisait ça reviendrait à enterrer la preuve claire d'un coup d'état qui n'a aucune base légale et dont le véritable but est de démanteler les acquis sociaux des gouvernements du PT.

Devant une foule rassemblée lors d'un meeting de remise de contrats pour la construction de 25 000 logements dans le cadre du programme Mi Casa, Mi Vida, Ma maison, ma vie, Dilma a déclaré que seule l'histoire fournira une preuve claire sur le véritable coupable dans ce processus.

Le coup parlementaire en marche au Brésil est sur le point de se concrétiser après qu'une commission spéciale du Sénat ait donné le feu vert à l'admissibilité de ce procès 15 voix pour.

Le Sénat devra décider le 11 mai, en séance plénière et par majorité simple de ses 81 membres, s'il donne cours au procès de destitution ou s'il le rejette.

 

Édité par Tania Hernández



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up