Sanctions de Washington «La justice, la raison et la vérité sont du côté du peuple cubain»

Le département du Trésor des États-Unis a annoncé en milieu de semaine de nouvelles sanctions contre Cuba. Leyde Ernesto Rodríguez, vice-recteur de l’Institut Supérieur des Relations extérieures «Raúl Roa Kouri» de La Havane analyse l’enjeu politique de Washington.

«Comme vous le savez, les États-Unis ont annoncé de nouvelles restrictions contre Cuba. Ils ont imposé mercredi, le 23 septembre, de nouvelles mesures de restriction dans un grand effort visant à priver notre pays de davantage de sources de revenus. C’est une croisade liée au scénario électoral aux Etats-Unis, en particulier à Miami. Les nouvelles mesures interdisent aux citoyens nord-américains de se loger dans des propriétés de l’État cubain, d’importer du rhum et de havanes, d’organiser des réunions ou des conférences professionnelles à Cuba  ou d’y assister et d’organiser des représentations publiques, cliniques, ateliers, concours, expositions ou d’y participer.

Le président nord-américain, Donald Trump, a annoncé ces mesures lors d’un discours en l’honneur de vétérans de la Baie des Cochons. Pour le rappel, en avril 1961, le gouvernement étasunien a apporté leur soutien à une tentative d’invasion par des exilés cubains dans la Baie des Cochons, dans le sud-ouest de Cuba, après que la Révolution cubaine de 1959, menée par Fidel Castro eut renversé un gouvernement dictatorial favorable aux États-Unis.   

On peut dire qu’il y a maintenant une intensification du blocus économique de Washington contre Cuba.  

Lors de son discours par visioconférence à la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, à l’approche des élections présidentielles, Trump s’est montré décidé à renforcer le blocus, une politique cruelle contre le peuple cubain.

D’après ce qu’on voit la manœuvre s’inscrit dans l’objectif du président de remporter le 3 novembre le vote de la Floride, un État stratégique. Sa stratégie électoraliste comprend une montée de l’agressivité à l’égard de Cuba.

Face à cette agression, on pense que la justice, la raison et la vérité sont du côté du peuple cubain, de la Révolution qui bénéficie du soutien d’ organisations, de partis politiques et d’amis d’un peu partout dans le monde, bref de toute l’humanité».

 

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up