Le Venezuela suspend la compagnie aérienne portugaise TAP pour irrégularités

image Prensa Latina

Caracas, 19 février (RHC).- Le gouvernement vénézuélien a suspendu 90 jours la compagnie aérienne portugaise TAP pour  de graves violations de la réglementation de l’aéronautique civile vénézuélienne, a annoncé la vice-présidente de la République, Delcy Rodriguez.


Cette mesure fait suite aux irrégularités signalées sur le vol TP 173 du 11 février dernier, qui ont mis en danger la sécurité aérienne nationale, selon des allégations formulées par le pouvoir Exécutif bolivarien.

«En raison des graves irrégularités commises sur le vol TP 173, et conformément à la réglementation aéronautique civile nationale, les opérations de la compagnie aérienne TAP à destination de notre territoire sont suspendues pour 90 jours à titre de mesure de précaution pour la sécurité opérationnelle du Venezuela », a précisé sur Twitter le ministre des Transports, Hippolyte Abreu.

Plus tôt dans la journée, le titulaire a réitéré lors d’une conférence de presse la plainte selon laquelle la compagnie aérienne avait autorisé l´accès à l´avion sous une fausse identité du député d’opposition Juan Guaidó, en violation flagrante des dispositions de l’Organisation de l’aviation civile internationale en matière de sécurité.

Abreu a précisé que sur le vol TP 173 Lisbonne-Caracas, Guaidó a voyagé sous le faux nom d’Antonio Marquez, irrégularité constatée en comparant la liste de vérification de la compagnie aérienne avec les données collectées par les autorités aéroportuaires vénézuéliennes.

En outre, des articles non autorisés sont arrivés sur le territoire vénézuélien à bord de l’avion de TAP Portugal, a indiqué le ministre des Transports.

'Les autorités vénézuéliennes mènent actuellement les enquêtes nécessaires, car ce type d’actions met en danger la sécurité aérienne nationale et viole toutes les normes internationales', a déclaré Abreu.

Dans un communiqué publié par la Chancellerie, le Gouvernement vénézuélien a dénoncé le fait qu’un autre passager du vol TP 173, membre de la famille et accompagnateur de Juan Guaidó, avait transporté à bord de l’avion du matériel interdit et des substances explosives.

Le Venezuela a demandé aux autorités portugaises des explications et l’ouverture d’une enquête approfondie, les faits n’ayant pu se dérouler qu’avec l’accord des organes de sécurité de la nation européenne.

Avec Prensa Latina

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up