Cuba rejette les tentatives de subversion contre son système politique

La Havane, 15 oct. (RHC) Le ministère cubain des Affaires étrangères, par le biais de son compte officiel  de Twitter, a ratifié ce vendredi que ni aujourd'hui ni dans l'avenir, le droit de manifester ne peut être utilisé pour subvertir le système politique, le projet socialiste, ou pour établir des alliances avec des groupes financés depuis l'étranger.

Cette déclaration intervient au moment où la nation des Caraïbes est la cible d'une nouvelle tentative de déstabilisation.

Récemment, les autorités de plusieurs municipalités ont qualifié de provocation l'appel à une marche initialement prévue pour le 20 novembre, dans le respect supposé des préceptes constitutionnels, et ont refusé la réalisation de la même.

Egalement dans un tweet la vice-ministre des Affaires étrangères, Anayansi Rodríguez, a souligné l'implication directe du gouvernement nord-américain dans l'organisation de cette farce contre-révolutionnaire.

Anayansi  Rodríguez a d’autre part souligné qu'il est «inconstitutionnel, illégitime et immoral de souscrire à un projet annexionniste ou d'agir en faveur des intérêts d'une puissance étrangère, en mettant en danger la stabilité des citoyens».

 Source: Prensa Latina

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up