Alejandro Gil assure que les conditions existent pour la relance graduelle de l’économie cubaine

Photo: Radio Rebelde

La Havane, 15 oct. (RHC)- Alejandro Gil, vice-Premier ministre cubain qui détient également le portefeuille de l’Économie et de la Planification, a souligné à La Havane que les conditions existent pour la relance graduelle de l’économie nationale.

En conférence de presse ce jeudi, il a cité entre autres la reprise de l’activité touristique à partir du 15 novembre et la mise en application des mesures visant au redressement économique du pays, dont la création de micros, petites et moyennes entreprises.

Il a souligné que Cuba a cherché des solutions face aux restrictions et à la forte contraction de l’activité économique provoquée par le renforcement  du blocus et  la crise déclenchée par la pandémie de Covid-19.

 «Nous avons fait aussi des transformations de fond dans le secteur privé avec la flexibilisation du travail indépendant. Nous avons aussi élargi l’éventail des projets à entreprendre par le secteur privé. Nous avons également fait les premiers pas pour la mise en place des micros, petites et moyennes entreprises ainsi que pour l’élargissement des activités des coopératives non-agricoles».

Alejandro Gil a d’autre part souligné que son ministère accorde en ce moment la priorité à la lutte contre l’inflation.

«Nos efforts sont fondamentalement axés sur la lutte contre l'inflation, qui est l'un des phénomènes les plus présents et qui suscite le plus de plaintes de la part de notre population, toute la croissance des prix au sens général. C'est l'une des tâches fondamentales auxquelles nous devons faire face en matière économique dans le pays de même que la durabilité du réseau électrique national. Les avaries des centrales électriques ont contraint de grandes entreprises d’arrêter leur production pour minimiser l’impact négatif sur le secteur résidentiel».

De janvier à septembre, Cuba a créé près de 200 mille emplois. Avec cette étape de reprise progressive, le pays est en mesure de retrouver les niveaux de production qui ont été freinés par la pandémie et le blocus imposé depuis plus de six décennies. En 2021, une croissance économique modérée est attendue par rapport à l'année précédente.

Source: Radio Rebelde

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up