L’ALBA-TCP annonce la création d’une banque de vaccins pour soutenir les pays qui en ont besoin

Caracas, 4 mars (RHC) Le secrétaire exécutif de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique-Traité de commerce des peuples (ALBA-TCP), Sacha Llorenti, a annoncé la création d’une Banque de vaccins pour ses pays membres qui en ont besoin.

Interviewé par Telesur, Llorenti a affirmé que l’ALBA-TCP "va à contre-courant du modèle néolibéral", qui fait de tout une marchandise, comme ils l’ont fait avec le vaccin contre la Covid-19, qui l’ont transformé en « une marchandise d’accaparement".

"Face à cette nécessité, l’ALBA a créé une banque de vaccins pour que les pays puissent l’utiliser en cas de besoin, elle a créé un fonds humanitaire pour les pays des Caraïbes orientales qui font partie de l’alliance afin qu’ils puissent acheter les vaccins"a déclaré l’ancien ambassadeur de Bolivie auprès des Nations unies (ONU).

Le fonctionnaire a cité en exemple le fait que la Chine avait fait don de vaccins à la Dominique, qui lui avaient été fournis par un pont aérien avec la compagnie aérienne d’État vénézuélienne Conviasa et avec le soutien de la Banque de l’ALBA.

"Nous avons prouvé par des faits que d’autres formes de relations sont possibles", a-t-il répété.

Il a souligné que "la pandémie a mis au grand jour le fonctionnement du système néolibéral, les faiblesses du système multilatéral et les raisons pour lesquelles les États forts qui donnent la priorité à la santé sont nécessaires".

Llorenti a souligné le bon contrôle de la pandémie du coronavirus par le Venezuela, Cuba et le Nicaragua. "Ce sont des Etats qui ont investi dans la santé, ils vont à l’encontre de la logique néolibérale. Nous avons besoin d’États forts et d’un système multilatéral solide pour remplir leurs mandats", a-t-il déclaré.

Il a indiqué que "d’autres types de relations entre États, entre peuples sont possibles et que l’ALBA-TCP propose un modèle différent qui devrait être reproduit par d’autres instances au niveau mondial".

 

Source Prensa Latina

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up