De nouveaux actes de répression policière contre des manifestants en Colombie

Bogota, 30 juin (RHC) Des organisations sociales en Colombie ont dénoncé de nouveaux actes répressifs perpétrés par des agents de l’Escadron mobile antiémeute (Esmad) contre des manifestants qui se sont déployés dans la localité de Suba, située à Bogota, la capitale.

Les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent comment au moins cinq membres de l’Esmad ont attaqué les manifestants, blessant une femme et un mineur.

La dénonciation s’ajoute à celles faites lundi dernier lorsque la police a réprimé les mobilisations massives dans plusieurs régions du pays, qui ont été effectuées pour rendre hommage aux victimes de violences policières pendant les deux mois de grève nationale contre les politiques du président Ivan Duque.

Parmi les faits regrettables, on peut citer l’attaque de la police contre des manifestants à Medellin. Bien qu’ils se soient rassemblés pacifiquement à l’Université d’Antioquia, ils ont été attaqués avec des jets d’eau et même avec des pierres.

Les organisations non gouvernementales (ONG) Indepaz et Temblores ont dénoncé 44 assassinats qui auraient été commis par des membres de la force publique au cours des deux mois de grève nationale.

Le rapport indique qu’au cours de la période considérée, 83 personnes ont été blessées par des balles tirées par les forces de sécurité depuis le début des manifestations.

En outre, 28 personnes ont été victimes de violences sexuelles. Parmi les actes de violence sexiste, on peut citer les pratiques suivantes : Harcèlement sexuel verbal ; Discrimination ; et Menaces avec violence sexuelle, a ajouté le texte.

Source Telesur

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up